Allocation aux Adultes Handicapés

Quel est le montant de l’AAH entre 50 et 79% ?

Vous vous interrogez sur le montant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) lorsque votre taux d’incapacité se situe entre 50 et 79% ? Nous allons répondre à cette question cruciale pour de nombreuses personnes en situation de handicap. Bien que l’AAH soit une aide financière essentielle, son montant peut varier selon plusieurs critères, notamment le taux d’incapacité reconnu. Plongeons ensemble dans les détails de cette allocation afin de mieux comprendre les règles qui s’appliquent lorsque le taux d’incapacité est compris entre 50 et 79%.

Les points à retenir

  • Pour bénéficier de l’AAH avec un taux d’incapacité entre 50 et 79%, une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi (RSDAE) doit être reconnue par la MDPH.
  • Le montant de l’AAH est calculé en fonction des revenus du foyer (vos revenus et ceux de votre conjoint le cas échéant).
  • L’AAH est attribuée pour une durée maximale de 1 à 5 ans lorsque le taux d’incapacité est compris entre 50 et 79%, avec possibilité de renouvellement.
  • Dans certains cas particuliers (hospitalisation, incarcération), le montant de l’AAH peut être réduit à 30% au-delà de 60 jours.
  • Des compléments comme la majoration pour la vie autonome (MVA) peuvent s’ajouter à l’AAH sous conditions.

Comme vous pouvez le constater, de nombreux éléments entrent en jeu dans le calcul du montant de l’AAH lorsque le taux d’incapacité se situe entre 50 et 79%. Explorons maintenant ces différents aspects plus en détail.

Voir :  Paiement PSC : une révolution dans les transactions modernes

Conditions d’attribution de l’AAH à 50-79%

Pour bénéficier de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) avec un taux d’incapacité compris entre 50 et 79%, une condition supplémentaire doit être remplie en plus des critères habituels (âge, résidence, ressources). La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) doit reconnaître une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi (RSDAE). Cette notion, introduite en 2011, remplace l’ancienne condition d' »impossibilité de se procurer un emploi ».

La RSDAE évalue l’impact de vos déficiences et limitations d’activités sur vos possibilités d’accéder à un emploi ou de vous y maintenir. Il s’agit d’une appréciation comparative par rapport à une personne valide dans la même situation professionnelle. Si une RSDAE est reconnue, cela signifie que votre handicap constitue un frein majeur et durable à l’emploi, justifiant l’attribution de l’AAH malgré un taux d’incapacité inférieur à 80%.

Calcul du montant de l’AAH à 50-79%

Lorsque votre taux d’incapacité est compris entre 50 et 79% et qu’une RSDAE est reconnue, le montant de l’AAH qui vous sera versé dépendra essentiellement de vos revenus et de ceux de votre foyer. Contrairement aux situations où le taux d’incapacité est supérieur ou égal à 80% (attribution du montant maximal en l’absence de ressources), une évaluation des ressources est réalisée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA).

Voici un tableau récapitulatif des plafonds de ressources annuels à ne pas dépasser pour percevoir l’AAH à taux plein en 2024 :

Situation familialePlafond de ressources annuelles
Personne seule11 656 €
Couple sans enfant21 098 €
Couple avec 1 enfant à charge26 926 €
Couple avec 2 enfants à charge32 755 €
Couple avec 3 enfants à charge38 583 €
Couple avec 4 enfants à charge44 411 €

Si vos ressources dépassent ces plafonds, le montant de l’AAH sera réduit en conséquence. Il est donc essentiel de déclarer avec précision vos revenus d’activité, pensions, allocations ou autres ressources à la CAF ou MSA. Des règles d’abattement sur les revenus s’appliquent également dans le calcul.

Voir :  Panne de paiement carte bancaire carrefour : causes et solutions

Durée d’attribution de l’AAH à 50-79%

Lorsque votre taux d’incapacité est compris entre 50 et 79%, l’AAH vous est attribuée pour une durée limitée, contrairement aux situations où le taux est supérieur ou égal à 80%. Plus précisément, l’AAH est accordée pour une période de 1 à 5 ans maximum si une RSDAE est reconnue par la CDAPH. À l’issue de cette période, un renouvellement de votre demande sera nécessaire auprès de la MDPH pour pouvoir continuer à bénéficier de l’allocation.

Lors du renouvellement, la CDAPH réévaluera votre situation, notamment la persistance de la RSDAE. Si celle-ci n’est plus avérée, l’AAH pourra vous être refusée malgré un taux d’incapacité inchangé entre 50 et 79%. Il est donc crucial de bien préparer votre dossier de renouvellement et de fournir tous les éléments justifiant le maintien d’une restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi.

Cas particuliers pour le montant

Dans certaines situations spécifiques, le montant de l’AAH peut être réduit, que votre taux d’incapacité soit supérieur ou inférieur à 80%. C’est notamment le cas en cas d’hospitalisation, d’incarcération ou d’hébergement en maison d’accueil spécialisée (MAS) au-delà de 60 jours consécutifs. Dans ces circonstances, le montant de l’AAH est réduit à 30%, soit environ 305 euros par mois en 2024.

Cependant, cette réduction ne s’applique pas si vous devez payer un forfait journalier (environ 20 euros par jour), si vous avez au moins un enfant ou un ascendant à charge, ou encore si votre conjoint ne travaille pas pour un motif reconnu par la CDAPH. À l’issue de votre hospitalisation, incarcération ou hébergement, le versement de l’AAH à taux plein reprendra automatiquement.

Voir :  Investir dans le metaverse : comment et pourquoi ?

Par ailleurs, il est possible de cumuler l’AAH avec d’autres aides financières comme la majoration pour la vie autonome (MVA) ou, sous conditions, le complément de ressources. La MVA, d’un montant de 104,77 euros par mois en 2024, est attribuée automatiquement aux bénéficiaires de l’AAH à taux plein qui habitent un logement indépendant et bénéficient d’une aide au logement. Quant au complément de ressources, il n’est plus ouvert aux nouvelles demandes depuis 2019 mais peut être maintenu pour certains bénéficiaires actuels pendant 10 ans.

Démarches pour faire une demande

Pour demander l’AAH avec un taux d’incapacité compris entre 50 et 79%, les démarches sont les mêmes que pour les autres situations de handicap. Tout commence par le dépôt d’un dossier auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre lieu de résidence. Ce dossier unique permet d’évaluer votre situation au regard du handicap et de l’emploi, et de statuer sur l’attribution de l’AAH si les conditions sont remplies.

Après instruction de votre dossier par l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH, la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) se réunira pour prendre une décision. Si l’AAH vous est accordée, la MDPH transmettra cette décision à l’organisme payeur, c’est-à-dire la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA) selon votre situation. C’est alors que ces organismes procéderont au calcul précis du montant de l’AAH qui vous sera versé, en fonction de vos ressources et de votre situation familiale.

N’hésitez pas à bien préparer votre dossier MDPH, en rassemblant tous les justificatifs médicaux et administratifs nécessaires. Une fois l’AAH obtenue, veillez également à déclarer avec précision vos ressources auprès de la CAF ou MSA, afin d’éviter tout risque de trop-perçu ou de suspension de l’allocation.

Laisser un commentaire

You May Have Missed