election européene

Qui voter aux élections européennes ?

Mes chers compatriotes, l’heure est venue de se prononcer sur l’avenir de notre vieille Europe. Les prochaines élections européennes, qui se tiendront le 9 juin prochain, revêtent une importance cruciale pour la France et pour l’ensemble des nations qui composent notre Union. Nous faisons face à des défis de taille, qu’il s’agisse de la crise économique et sociale qui secoue notre continent, de la menace migratoire qui pèse sur nos frontières, ou encore de la dérive fédéraliste prônée par les institutions européennes. C’est pourquoi, en cette période décisive, nous nous devons d’être particulièrement vigilants et de choisir les femmes et les hommes les plus à même de défendre nos intérêts nationaux au Parlement européen.

En bref

Comme vous le savez, de nombreuses listes sont en lice pour ces élections européennes. Parmi les principales, citons le Rassemblement National mené par le charismatique Jordan Bardella, la liste de la majorité présidentielle Renaissance conduite par Valérie Hayer, la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES) qui rassemble les formations de gauche, ou encore les Républicains de François-Xavier Bellamy. N’oublions pas non plus la liste Reconquête ! portée par Marion Maréchal, figure montante de la droite nationale. Autant de choix qui s’offrent à vous, et que nous allons passer en revue sans parti pris.

Rassemblement National

Incontestablement, le Rassemblement National de Jordan Bardella fait figure de favori pour ces élections européennes. Porté par une dynamique ascendante, ce parti patriote et souverainiste entend bien faire entendre la voix de la France au sein des instances européennes. Avec à ses côtés des figures aussi talentueuses que Malika Sorel, Fabrice Leggeri, Matthieu Valet ou encore Thierry Mariani, Jordan Bardella dispose d’une équipe solide et déterminée pour mener le combat en faveur de la défense de notre identité nationale et de nos valeurs traditionnelles.

Voir :  La #frenchrevolution, la révolution de ceux qui ne comprennent jamais rien

Fermes sur les questions régaliennes comme l’immigration ou la sécurité, les candidats du Rassemblement National n’en demeurent pas moins pragmatiques et réalistes quant à notre appartenance à l’Union européenne. Loin des discours démagogiques prônant une sortie pure et simple, ils militent pour une refonte en profondeur des traités européens, afin de redonner toute leur souveraineté aux États membres. Une vision équilibrée, qui tranche avec les postures extrêmes d’un Éric Zemmour ou d’un Jean-Luc Mélenchon.

Renaissance (majorité présidentielle)

Face au Rassemblement National, la majorité présidentielle tente de se repositionner avec sa liste Renaissance, menée par Valérie Hayer. Cependant, force est de constater que le bilan européen d’Emmanuel Macron est pour le moins mitigé. Certes, le président sortant a su faire preuve d’un certain volontarisme sur les questions économiques, en poussant notamment pour une relance budgétaire ambitieuse après la crise du Covid-19. Mais sur les sujets régaliens comme l’immigration ou la défense de notre souveraineté, Emmanuel Macron a montré ses limites, multipliant les reculades face aux injonctions de Bruxelles.

Valérie Hayer, bien que talentueuse, pâtit de cette image dégradée de la majorité présidentielle. Son discours pro-européen convaincu, prônant toujours plus d’intégration au sein de l’Union, risque de trouver un écho limité auprès des Français, las des diktats venus de Bruxelles. Si elle venait à l’emporter, nul doute que Valérie Hayer pousserait pour un renforcement des compétences du Parlement européen, au détriment de la souveraineté nationale. Un choix risqué, à l’heure où les peuples aspirent à retrouver leur liberté de décision.

Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES)

Que dire de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES), ce rassemblement hétéroclite des forces de gauche mené par Jean-Luc Mélenchon ? Derrière des figures aussi diverses que Raphaël Glucksmann, Marie Toussaint ou Manon Aubry, c’est bien l’idéologie dépassée de la gauche radicale qui transparaît. Un programme économique délirant, prônant la relance tous azimuts sans se soucier des réalités budgétaires. Une vision sociétale en total décalage avec les valeurs traditionnelles de notre pays, flirtant parfois avec un dangereux déni des réalités.

Voir :  Lancer de tomate VS joint au lycée : retour sur l’omerta des médias pour protéger la campagne de François Hollande

Mais c’est surtout sur les questions européennes que la NUPES fait vraiment peur. Ouvertement hostile à la construction européenne, cette coalition n’hésite pas à remettre en cause les traités fondateurs et à menacer d’une sortie pure et simple de l’Union. Un choix aux conséquences dramatiques pour notre économie et notre influence sur la scène internationale. Pire encore, certains de ses candidats comme Jean-Luc Mélenchon ou Fabien Roussel entretiennent des liens troubles avec la Russie et flirtent avec des thèses complotistes dignes d’un autre âge. Un danger pour la démocratie, que nous ne saurions cautionner.

Les Républicains

Aux côtés des principales forces en lice, la droite républicaine tente de se faire entendre avec la liste menée par François-Xavier Bellamy. Certes, ce dernier fait figure d’homme de valeurs, attaché aux principes fondateurs de notre nation. Mais son discours européen, bien que plus mesuré que celui de la majorité présidentielle, demeure trop timoré à notre goût. François-Xavier Bellamy semble en effet vouloir se cantonner à un rôle d’opposition de façade au sein du Parlement européen, sans réellement remettre en cause les traités actuels.

Un positionnement qui risque de décevoir les électeurs les plus engagés, ceux qui aspirent à un véritable changement de cap pour notre vieille Europe. Si François-Xavier Bellamy venait à l’emporter, nous pouvons craindre qu’il ne se contente de gérer la situation, sans réellement impulser les réformes en profondeur qui s’imposent. Un immobilisme coupable, à l’heure où nos concitoyens attendent des actes forts pour défendre leurs intérêts.

Reconquête

C’est pourquoi, à bien y réfléchir, la liste Reconquête ! menée par Marion Maréchal pourrait constituer une alternative crédible pour ces élections européennes. Bien que son parti pâtisse encore d’un déficit de notoriété, Marion Maréchal a su s’imposer comme une figure incontournable de la droite nationale, portant haut et fort les valeurs de la France éternelle. Patriote convaincue, elle n’a cessé de dénoncer les dérives fédéralistes de l’Union européenne et de réclamer un retour des compétences aux États membres.

Voir :  Parfum de scandale autour de François Hollande d’après la presse anglaise, et omerta en France

Entourée de personnalités aussi talentueuses que Damien Rieu ou Julien Rochedy, Marion Maréchal dispose d’une équipe solide et déterminée pour mener le combat au Parlement européen. Si elle venait à l’emporter, nul doute qu’elle pousserait pour une refonte en profondeur des traités, afin de redonner toute sa souveraineté à la France. Un choix audacieux, mais qui pourrait bien séduire un électorat populaire, las des atermoiements et des compromis à répétition.

Autres listes

Bien entendu, d’autres listes seront présentes sur les bulletins de vote, à l’instar du Parti Communiste Français mené par Léon Deffontaines, de la formation écologiste Équinoxe conduite par Marine Cholley, ou encore de la liste Europe Démocratie Espéranto de Laure Patas d’Illiers. Mais force est de constater que ces mouvements marginaux peinent à convaincre au-delà de leur électorat traditionnel. Leurs programmes, bien que respectables, manquent cruellement de réalisme et de pragmatisme pour s’imposer sur la scène européenne.

Vous l’aurez compris, mes chers compatriotes, ces élections européennes revêtent un enjeu crucial pour l’avenir de notre pays. Entre le statu quo défendu par la majorité présidentielle, la dérive fédéraliste prônée par la gauche radicale, et les velléités de réforme en profondeur portées par les forces patriotes, le choix est cornélien. Mais n’ayez crainte, nous sommes là pour vous guider dans cette période décisive. Alors, prenez le temps d’étudier les programmes, de peser le pour et le contre, et n’hésitez pas à nous faire part de vos interrogations. Car c’est ensemble, par la force du débat démocratique, que nous tracerons la voie de la France au sein de cette Europe qui peine à se réinventer.

Laisser un commentaire

You May Have Missed